Bijoux égyptien : Un peu d'histoire

L'Égypte ancienne a été une source d'inspiration pour les créateurs et les designers au cours des deux derniers siècles. Plusieurs événements importants dans la région ont contribué à l'intérêt du public pour l'antiquité et ont créé une demande de design qui a fait entrer l'exotisme dans le quotidien.

Conception de bijoux dans l'Egypte antique

Les anciens Égyptiens ont apporté un véritable regard artistique sur la conception et l'ornementation des bijoux. Bien que les anciens Égyptiens appréciaient l'argent pour sa rareté, ils utilisaient souvent l'or et ont perfectionné de nombreuses techniques qui allaient être utilisées dans la fabrication de bijoux modernes. Certaines des techniques de bijouterie que nous associons aux bijoux victoriens (repoussé, granulation, filigrane et ciselage), étaient déjà pratiquées en 1700 avant J.-C.

J.-C. Des pierres précieuses telles que la cornaline, l'améthyste, le grenat, le lapis-lazuli et la turquoise étaient fréquemment utilisées en bijouterie, souvent choisies symboliquement en fonction de la couleur de la pierre. Le perlage était populaire, en particulier dans les dessins gradués avec des perles d'espacement accentuées. Dans la dernière partie de l'ère, les boucles d'oreilles en cerceau et les bouchons d'oreilles étaient couramment portés. D'autres types de bijoux portés à cette époque sont les bracelets, les bracelets de cheville et les colliers.

Le scarabée figurait en bonne place dans les bijoux de l'Égypte ancienne, symbolisant le dieu du soleil. Sculpté dans la pierre, le dessous du scarabée portait généralement des hiéroglyphes. Il pouvait être enfilé sur un fil d'or et attaché à un anneau, formant ainsi une sorte de chevalière réversible. L'ankh et l'œil d'Horus sont également d'importants symboles de protection qui étaient représentés dans l'ornementation.

Bijoux égyptiens : Comment a commencé la renaissance ?

Les artefacts de l'Égypte ancienne ont commencé à se glisser dans la conscience moderne en raison des découvertes archéologiques du XIXe siècle. La traduction de la pierre de Rosette en 1822, ainsi que la construction du canal de Suez entre 1859 et 1869, ont maintenu l'Égypte dans l'actualité. Cependant, cette influence ne s'est pas fait sentir dans la conception des bijoux avant les années 1860, lorsque l'archéologue français Auguste Mariette a fait de nouvelles découvertes sur les tombes et l'architecture de l'Égypte ancienne. Ces tombes contenaient des objets qui ont été renvoyés en France et exposés au musée du Louvre. Ceci, ainsi que le contrôle britannique ultérieur de l'Égypte dans les années 1880, a assuré un renouveau égyptien à l'époque victorienne.

L'Égypte ancienne a continué à influencer la conception des bijoux jusqu'à la fin de l'ère victorienne, lorsque la préférence pour des formes naturelles et plus féminines a fait naître le mouvement Art nouveau. Ce répit ne dura pas longtemps cependant car en 1922, la découverte du tombeau de Toutankhamon et de tous les trésors qui s'y trouvaient, inaugura une deuxième vague de la manie égyptienne. La couverture médiatique qui s'ensuivit, ainsi que l'avènement d'Hollywood et de ses récits épiques de Cléopâtre et des Mille et Une Nuits, ancrèrent l'antiquité et l'exotisme dans la culture populaire. Les motifs de scarabées et de serpents sont de retour mais cette influence prend également un aspect plus nuancé. L'aspect sculptural des pyramides se traduit par la géométrie rigide et le filigrane symétrique du mouvement Art déco.

Le style égyptien continuera à se développer et à se démoder pendant le reste du XXe siècle. Aujourd'hui, les motifs de serpents et de scarabées, les boucles d'oreilles en cerceau et les colliers sont devenus des classiques de la création de bijoux. Beaucoup de gens ne se rendent pas compte que ces pièces modernes ont des origines anciennes mais en fait, nous devons aux pharaons nombre de nos modèles de bijoux préférés.